Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 10:00

On nous reproche (surtout les spanc) de pousser les usagers à ne pas respecter la loi et que "si nous sommes pas contents, y'a qu'a se plaindre à son député."


La définition d'une démocratie c'est la séparation des pouvoirs : exécutif, législatif, judiciaire et le plus pervers, le pouvoir financier. La France est un pays où il existe la confusion des pouvoirs.

 

L'exécutif fabrique 90 % des lois. Le parlement n'est souvent qu'une chambre d'enregistrement. Les amendements sont systématiquement refusés. Le député qui avait reçu la palme de l'absenteisme s'était justifié avec raison en disant "De toute façon, on ne sert à rien.". En effet, un député sert à tout sauf à faire les lois.


Nul n'est censé ignorer la loi sauf qu'il y a plus de 250 000 textes de lois. La grande majorité ne sont pas appliquées faute de moyens et de volonté. 


L'éxécutif contrôle la justice. Cette dernière n'est que le garant du pouvoir en place et de l'ordre établi. De ce fait, elle crée plus d'injustices qu'elle n'en règle. Bien sur, un ministre peut-être individuellement condamné pour injures racistes. Cela ne veut pas dire que l'institution de la justice n'est pas soumise au pouvoir exécutif.

   

L'éxécutif contrôle et est controlé par le pouvoir financier. La Société Générale est un cas d'école ou le roi du subprime et de la spéculation la plus stupide, Daniel Bouton qui a fait perdre 5 milliards n'est même pas mis en examen. Qui a renfloué la Société Genérale ? Ben c'est nous, les pigeons.

 

La France n'est pas une démocratie. Les élections servent à mettre en place la dictature des 5 prochaines années. De nombreux électeurs considèrent avec un certain bon sens que voter ne sert à rien. En effet, voter ne sert à pas grand chose. Le peuple n'est que la 5e roue du carrosse. L'intérêt du peuple arrive tout en bas de la liste et n'est que rarement pris en compte.Nous avions déjà parlé du cas Jaouanet, le président de la communauté de communes. Il se retrouve président d'une collectivité territoriale sans jamais avoir affronté le suffrage universel. Il a été élu maire à la soviétique sur la liste unique proposée par le parti. Pourtant, il n'hésite pas à parler au nom du peuple et des habitants. Il faudra un jour expliquer à Jaouanet, comme à tous les politiciens, que le peuple, il t'emmerde.

 

Bien sur la France n'est pas non plus une dictature ou pas encore même si elle en prend le chemin inexorablement. Les libertés individuelles et collectives se réduisent un peu plus chaque année. Il est vrai qu'il y a toujours des niais pour réclamer plus de sécurité. Un jour, on se réveille dans un quartier de haute sécurité. Contrôler les installations d'assainissement non collectif polluantes ne justifie pas la tentative de violation des libertés fondamentales et la mise en place d'un véritable racket.

 

A la solution "si nous sommes pas contents, y'a qu'a se plaindre à son député", nous préférons l'autre qui consiste en un rapport de force et en résistance passive. 

Partager cet article

Repost 0
Published by collectif habitants CCPLD
commenter cet article

commentaires