Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 10:13

L'ensemble de la population des campagnes a réalisé que le spanc est un véritable racket. L'inquiétude initiale a fait place à la colère. Les maires en supporteront les conséquences. Réclamer 150 € ou 200 € voire plus, pour constater qu'un assainissement n'occasionne pas de pollution ou de nuisance est un véritable scandale. Les spanc apportent un service quasi inexistant pour un prix complètement disproportionné et déconnecté de la réalité.

 

Il est vrai qu'il faut payer le petit monsieur du spanc qui arrive dans son Berlingo tout neuf avec son pc portable dernier cri. Les rendez-vous sont imposés dans la plage de 9:00 à 12:00 et de 14:00 à 16:30. Beaucoup de gens travaillent pour gagner difficilement leur vie et ils ont autre chose à faire que d'attendre l'arrivée du petit contrôleur. Ce dernier constate souvent que la porte est close et il repart, sa journée de labeur est terminée. La secrétaire envoit de nouveaux rendez-vous qui seront facturés 150 € ou 200 €.

 

Les Tunisiens et Egyptiens nous ont montré la voie à suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by collectif habitants CCPLD
commenter cet article

commentaires

amblard 07/01/2012 08:38

À l'ingénieur.

Impressionné par le titre (quel diplôme ?). Lui il connaît les problèmes de pollution diffuse. Ça se voit.

Secoué de rire (jaune) par la réponse. La pollution dite "diffuse" ne représente pas 1 % des pollutions du sol (agriculture et industrie font les 99 %). Ce 1% est unanimement accepté comme valable
y compris par les racketteurs publics ou privés. et les associations diverses.

Madame Royal a parfaitement raison de faire payer les pollueurs, évidemment.

Alors il faut effectivement déterminer les installations individuelles qui polluent. Les SPANC ou sociétés privées, sans doute en mal d'ingénieurs compétents, se contentent de jeter un oeil (20 mn
pour soulever un regard) et déclarer les travaux à faire.

Aucune mesure de pollution aux alentours, aucun carottage. Comme dit le rapport de l'ONEMA (ils ont des ingénieurs) : Tout se fait "aux doigt mouillé".
Là, 80 % des installations sont à refaire alors que, pour le SPANC d'à côté, 1 ou 2 % pour un sol et des installations copiées/collées.

Ici, entre autres rackets sur fond d'incompétence crasse, on fait payer un contrôle de bon fonctionnement, jugé utile par la loi tous les dix ans, 500 €. Pour 20 mn de coup d'oeil et ce pour des
installations déjà contrôlées, déclarées non polluantes ou installées sous contrôles payants quelques mois avant.
Une bagatelle de 8 000€, ou plus sans aucune aide, contrairement au bourrage de crâne véhiculé par les racketteurs élus ou privés.

Évidemment qu'il y a des installations individuelles polluantes, évidemment qu'il faut en dresser la liste pour les éradiquer. On ne peut qu'approuver une telle politique et éventuellement
participer à la dépense nécessaire.

Mais que les travaux à faire reposent sur des constats solides, des preuves de pollution avérée.(ex des colorations, effectivement).
À la place ce n'est pas le principe de précaution, ni le principe du parapluie mais le seul qui compte : le principe du racket sur des populations en obligation de paiement, sans recours. (Ça
s'appelle du racket ou de l'escroquerie)

Ce qui est inacceptable ce sont des collaborateurs, ingénieurs ou non, qui cautionnent cette escroquerie environnementale (une de plus). On peut comprendre pourquoi ils la défendent puisqu'ils sont
les premiers à passer à la caisse... Comment critiquer quelqu'un qui défend son job par les temps qui courent ?
La seule solution est bien de sortir les fourches.

amblard 06/06/2011 09:54


Nous sommes une association du Sud Jura qui s'est constituée au vu et refus du racket fondé sur l'ANC. Une zone rurale d'une quarantaine de très petites communes (souvent 100 habitants voire
moins).
Ce qui est décrit ailleurs, c'est ce qui se passe ici. Une pétition du refus de 732 signatures vient d'être paraphée. Le préfet du Jura nous a indiqué que les procédures étant légales, tout va
bien. Circulez, rien à voir, il n'y a qu'à payer.
La communauté de communes vient d'instituer une redevance de contrôle des installations existantes qui met le contrôle de 10 à 20 minutes à 400 € tous les huit ans (la loi permet jusqu'à 10 ans).
Pour que ça passe mieux, le contrôle a été voté (à 100 % comme d'habitude) tous les 4 ans. Ça ne sert à rien mais ça passe mieux (200 €).
Les maires locaux sont en incapacité de volonté, de connaissance et de possibilité...de s'opposer à quoi que ce soit. Ils votent tout à 100 % tout contents de refiler le bébé au président/banquier
(crédit agricole) de notre com com..
Évidemment les gens concernés hurlent. Ça ne sert à rien puisque tout est LÉGAL.
L'impact électoral est négligeable car les 4 ou 5 communes les plus importantes (majoritaires en habitants) ne sont pas concernée (elle sont en assainissement collectif) donc au niveau des
élections les rackettés minoritaires ne pèsent pas lourd.
Il faut un mot d'ordre national : en aucun cas voter pour les candidats qui auront participé à ce racket. Peut importe leur couleur politique : ne pas voter pour eux, point.
Si ce mot d'ordre devient national, alors, peut-être (I have a dream...), certains ouvriront-ils un oeil.
L'association de consommateurs CLCV se penche sur le problème, assez mollement semble-t-il. C'est la seule et bravo quand même !
OK popur coordonner des actions ????
ACPM Le Président 1, route de Bourg 39240 THOIRETTE


Un ingénieur spé en ENVIRONNEMENT. 03/03/2011 18:39


Vous parlez sans connaitre les problèmes de pollutions diffuses des eaux (=ANC entre autre). Si la qualité des eaux s'améliore en f rance, c'est grâce au principe de Ségolène Royal (loi 1992)
"pollueur/ payeur" qui est mis en application justement dans le domaine de l'eau.
Aux vues des horaires de visites, ce sont des agents de SAUR (entreprise d'affermage en eau et assainissement) qui font leur métier. Percepteur des impôts est-ce mieux ?
Je tiens à signaler que des ANC polluants situé proche d'un captage AEP induisent une forte chloration des eaux...que tout le monde boit.
Comparer les révolutions arabes et les SPANC est purement et simplement inacceptable. Demandez donc aux intéressés.

Bien cordialement.


collectif habitants CCPLD 03/03/2011 19:47



Monsieur l'ingenieur,


Nous connaissons parfaitement les problèmes de pollution.


Revenez nous voir quand vous aurez réfléchi. Cela evitera vos commentaires qui sentent le poncif éculé.



Magnouloux 02/03/2011 18:14


Ici en Ardèche verte, nous venons tout juste de recevoir la "facture" de redevance annuelle, rédigée dans un très mauvais français. Je viens d'effectuer un recours gracieux auprès du Préfet.
J'aimerais bien publier ce recours de trois pages sur votre site, est-ce possible ?


collectif habitants CCPLD 02/03/2011 21:46



Bonsoir


Nous publierons avec plaisir votre recours. Envoyez le sur notre adresse : collectif_ccpld@orange.fr



stéphane le baron 20/02/2011 09:50


je vous envoie dans la semaine les conditions qui ont motivé la plainte, ainsi que le résultat.
on pourrait presque en rire, si ce n'était aussi lamentable.
à bientôt.